L'allergie et l'alimentation

 Comprendre l'allergie, c'est surveiller son alimentation

Aujourd’hui, 30% des français présentent des réactions allergiques et ce phénomène est en constante augmentation. L’allergie prend la forme d’urticaire, d’asthme, d’eczéma, de rhinites, de conjonctivite ou encore de troubles intestinaux. La plupart des patients tardent à consulter et généralement les symptômes s’aggravent d’années en années.

comprendre l allergie c est surveiller son alimentation

Alors, comment surveiller son alimentation ? 

Les allergies sont des réactions immunitaires anormales

L’organisme surréagit lors de l’exposition à l’allergène. Ces réactions peuvent être déclenchées par :

  • un aliment – le lait ;
  • une particule en suspension - le pollen ;
  • les poils d’animaux ;
  • la présence de déjections d’acarien ;
  • le contact avec des substances comme le latex ou le métal ;
  • les expositions solaires.

Pour soulager les symptômes des allergies, il existe de nombreux médicaments. Cependant, certains produisent des effets secondaires et surtout n’agissent pas sur la cause.

La cause de ces allergies trouverait sa source au niveau d’un déséquilibre du microbiote – la flore intestinale. Les allergies alimentaires trouveraient leur source dans la porosité intestinale : les parois des intestins fragilisées laissent passer des molécules – ce qui entrainent les intolérances alimentaires.

 Que conseiller en pratique ?

Procéder à une réforme alimentaire vers un régime hypotoxique qui a des vertus anti-inflammatoires :

  • limiter la consommation de plats industriels et surtout les produits contenant de l’histamine : thon, porc, bleu, roquefort, etc.
  • éviter les nitrites contenus dans la charcuterie ainsi que les conservateurs et les colorants ;
  • faire des cures de probiotiques – flore intestinale – et de prébiotiques – fibres – régulièrement surtout après des prises d’antibiotiques ;
  • consommer des aliments riches en oméga 3 enfin éviter l’exposition aux parfums d’intérieurs et au tabac.

 En gemmothérapie, on associera une cure de macérat de bourgeon de cassis et d’aulne glutineux

Le cassis est à la fois un stimulant des défenses immunitaires, un anti-allergique, anti-infectieux : il agit également comme anti-douleur. L’aulne glutineux est un puissant anti-inflammatoire.

Pour aller plus loin, consultez un naturopathe et pensez à tester votre profil en acide gras, votre taux de vitamine D et de zinc.

Envie de sucre ? Et si c’était la candidose...

 Et si la candidose se cachait derrière l'envie de goût sucré dans l'alimentation

Le candida albicans est une levure utile à l’organisme quand il se tient à sa place. Quand l’équilibre intestinal est perturbé, le candida en profite pour se développer silencieusement pendant parfois de nombreuses années.

Les symptômes ne sont pas forcément alarmants dans un premier temps : on ressent des maux de ventre, des ballonnements, des infections ORL régulières ou encore de l'acné ou une fatigue chronique. Ces symptômes sont ensuite accompagnés de mycoses fréquentes et surtout d’envies compulsives de sucre.

candidose sucre candida albicans intestin-perméable Hippocrate Bourgeon macerat romarin noyer

Mais qu'est-ce qu'il m'arrive..

Le candida peut s’attaquer à la paroi intestinale

C'est la première barrière aux organismes extérieurs.

La candidose endommage la paroi intestinale et la rend perméable – ce qui peut entrainer un « leaky gut syndrome » (syndrome de l’intestin perméable). Le candida produit des toxines qui oblige le foie à travailler plus : celui-ci se nourrit de sucre pour se développer – c’est ce qui entraine nos fringales.
De même, une faiblesse de la paroi intestinale entraine la prolifération du candida. Cette faiblesse peut être causée par :

- Des déséquilibres alimentaires qui entrainent putréfaction ou fermentation des aliments dans l’intestin
- Une alimentation moderne pas adaptée : riches en sucres, produits raffinés, additifs et pesticides
- Le stress.

De l’importance de nos intestins dans le traitement des maladies chroniques

Hippocrate – le père de la médecine – disait déjà 400 avant Jésus Christ que « toutes les maladies commencent dans l’intestin ». Ainsi nous constatons que les déséquilibres intestinaux deviennent à la fois la cause et la conséquence de nos dérèglements !

Comment lutter contre la candidose ?

  • Mastiquer suffisamment et manger lentement : c’est la base de l’alimentation car l’estomac n’a pas de dents !
  • Éviter la constipation à tout prix ;
  • Corriger son alimentation en évitant certains mélanges – les fruits en fin de repas ou les protéines animales avec un féculent ;
  • Éliminer les sucres raffinés et l’alcool.

Quel complément alimentaire pour lutter contre la candidose

Pour plus d’efficacité, on conseille d’alterner 2 à 3 compléments naturels toutes les 2 semaines :

  • Huiles essentielles : origan, thym ou tea tree ;
  • Pré et probiotiques ;
  • L-glutamine entre les repas ;
  • Bourgeon de macérat de romarin et de noyer utilisés en gemmothérapie ;
  • Chardon-marie ou desmodium ;
  • Huile de pépin de pamplemousse ;
  • Acide caprylique ;
  • Un principe vert : chlorophylle, klamath ou chlorella ;
  • Vitamine D, zinc et fer – si manque avéré.

Pensez également à tester vos intolérances alimentaires auprès d'un naturopathe qui vous accompagnera tout au long de cette bataille. Et n'oubliez pas : Il faut compter entre 2 à 9 mois pour arriver à rééquilibrer sa flore intestinale !

Le citron à jeun le matin : détox ou intox ? Pas si simple

 Jus de citron à jeun ou comment vraiment aider notre organisme

jus citron jeun detox toxine osteoporose acidose email complement alimentaire bourgeon

On s’interroge souvent sur une pratique en vogue depuis quelques années :- boire du jus de citron dans de l’eau tiède à jeun le matin : est-ce bon pour l’organisme ?

Superbe approche détox direz-vous ? Et bien… pas si simple !

Si cela apporte de nombreux bienfaits pour la santé – notamment aider à nettoyer l’organisme en éliminant graisse et toxines accumulées dans le foie, ou bien nettoyer le colon et améliorer la digestion – cette habitude peut aussi être contre-indiquée chez certaines personnes et dans certains cas !
L’approche naturopathique est plus nuancée : selon votre terrain (« nerveux », « rétracté », « frileux », tendance à l’ostéoporose), votre degré d’acidose, votre histoire…, le citron du matin peut ne pas être du tout adapté.

Le citron : un ami qui vous veut – certainement – du bien

On l'ignore souvent mais ce remède « maison » à certains effets indésirables : il peut par exemple fragiliser votre émail dentaire, provoquer des brûlures d’estomac ou – plus embêtant – provoquer une déminéralisation de l’organisme à long terme.
Il est donc important de consulter un praticien de santé avant de démarrer une cure régulière : préférez une simple tisane ou une autre plante pour vous détoxifier et nettoyer votre organisme.
Si vous aimez le citron, assurez-vous bien que le citron soit votre allié – lui aussi !

Un bon conseil : buvez de l’eau tiède à jeun car ceci va réveiller votre système digestif en douceur.

N’oubliez pas que toute les recettes « pour tous » ne s’adressent pas « à chacun » d’entre nous…mais à tous les autres.

Douleurs liées à l’élimination d’un calcul rénal – très peu pour moi !

 Qu’appelle-t-on calcul rénal – ou plus exactement « lithiase rénale »

Des cristaux se forment au niveau des reins d’une taille qui demeure très variables – de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Quand ils obstruent le canal urinaire lors de leur évacuation cela provoque une douleur très vive – presque intolérable !

 lithiase urique oxalique  phosphatique calcul-renal bourgeon noyer cassis hêtre hetre complement alimentaire

Voici quelques explications utiles et quelques conseils pour éviter la récidive du calcul rénal.

Quelles sont les causes du calcul rénal ?

Tout d’abord, il faut savoir que les calculs – appelés également « pierre aux reins » – sont le résultat de la cristallisation de sels minéraux composés essentiellement de calcium ou d’acides – calculs organiques – dont le corps essaie de se débarrasser car présents en trop grande quantité dans les urines.
L’analyse de la composition du calcul rénal donne une indication sur l’origine de sa formation et cela permet d’agir en amont en équilibrant l’alimentation. A titre préventif, il est recommandé d’agir selon le type de lithiase :

  1. La lithiase urique – l'excédent d’acide urique provoque ce qu’on appelle « la goutte » : il faut alors veiller à diminuer café, viande, le thé, les légumineuses et le fromage. Ces aliments sont en effet riches en purines et le PH de l’urine est alors très acide. On conseille alors une alimentation dite « alcalinisante » composée notamment de beaucoup de légumes verts.
  2. La lithiase oxalique – trop d’acide oxalique ou d’oxalate : il faut alors veiller à supprimer le cacao et les sucres mais également l’épinard, la rhubarbe, l’asperge, la betterave, l’arachide.
  3.  La lithiase phosphatique : dans ce cas les urines deviennent plutôt « alcalines », le mieux est donc de limiter les laitages, de varier l’alimentation et d’éviter de consommer uniquement des fruits et des végétaux.

Lithiase, calcul rénal ou urinaire... Votre naturopathe vous conseillera les compléments alimentaires issus de la gemmothérapie

- Le macérât de myrtillier : en cas de « pierre à la vessie » ;

- La ronce et le noyer : calcul enclavé dans l’uretère ;

- Le macérât de cassis, de citron et d’hêtre : indiqué dans le catabolisme de l’acide urique ;

- Le cornouiller et le bouleau : calcul rénal ;

- Le macérât de prêle : calculs urinaires ;

- Le bourgeon de bruyère : lithiase rénale oxalo-calcique.

Eau peu minéralisée, aliments riches en potassium : comment prévenir ou éviter la récidive ?

Buvez suffisamment d’eau peu minéralisée afin de diminuer les concentrations

- les résidus à secs figurant sur l’étiquette doivent être inférieurs à 50 mg/l :

  • Mont Roucous, Rosée de la Reine, Celtic, Montcalm, etc.

Consommez des aliments riches en potassium !

  • Fruits et légumes – particulièrement la pomme de terre avec la peau donc bio ! – l’avocat et la banane.
  • Mangez suffisamment de fibres qui réduisent l’absorption du calcium dans l’intestin.

N’oubliez pas que toute les recettes « pour tous » ne s’adressent pas « à chacun » d’entre nous…mais à tous les autres !

suivre via Facebook suivre via Google+ suivre via RSS

Connectez-vous sur Les Compléments Naturels

Suivez-nous sur FaceBook https://www.facebook.com/lescomplementsnaturels/